Opera Tickets Italy

Teatro del Maggio Musicale Fiorentino


Pas disponible


  • 12.11.2020 (jeu)
  • 15.11.2020 (dim)
  • 22.11.2020 (dim)
  • 26.11.2020 (jeu)
  • 28.11.2020 (sam)
  • 28.11.2020 (sam)
  • 01.12.2020 (mar)

Madama Butterfly, Opéra de G. Puccini

Madama Butterfly, Opéra de G. Puccini

L’amour sans espoir et les héroïnes au destin funeste comptent parmi les spécialités de Giacomo Puccini. Il n’est donc pas surprenant qu’il ait ressenti une attirance immédiate pour le personnage de Cio-Cio-San dans la pièce Madame Butterfly de David Belasco. Le grand compositeur avait assisté par hasard à la pièce de théâtre à Londres et, bien qu'il ne parle pas anglais, avait saisi la charge émotionnelle indiscutable de l’héroïne. Le glorieux et tragique Madama Butterfly de Puccini revient à présent sur la scène du Teatro del Maggio Musicale Fiorentino de Florence.

Comptant sur ses fidèles librettistes Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, Puccini prend grand soin à incorporer des références culturelles distinctes dans son nouvel opéra. Les décors scéniques intègrent ainsi des décorations japonaises et des motifs musicaux d’Extrême-Orient et des États-Unis sont mis en évidence pour caractériser les dramatis personae et plonger davantage le public dans l’intrigue dramatique. C’est la première fois que Puccini s’aventure en Orient, contrées dans lesquelles il retournera plus tard pour son œuvre ultime, Turandot.

Dans Madama Butterfly, nous faisons la connaissance de Cio-Cio-San (« chocho » étant le terme japonais pour « papillon »), qui est amoureuse du lieutenant Pinkerton de la marine américaine. Ce dernier la considère de son côté comme une aventure exotique et un objet de passion éphémère. Quand le temps vient pour lui de quitter le Japon, Cio-Cio-San est dévastée, mais garde l’espoir qu’il reviendra un jour.

Trois années ont passé et Cio-Cio-San a donné naissance au fils de Pinkerton lorsque l’officier de la marine fait son retour. Contrairement aux espoirs et rêves de la jeune femme japonaise, le lieutenant veut seulement emmener son garçon aux États-Unis pour vivre avec sa famille américaine. Après toute cette attente et l’insensibilité incroyable de son ancien amant, Cio-Cio-San décide de mettre fin à sa propre vie.

Les émotions contradictoires, dont Madama Butterfly est imprégné, ont inspiré Puccini à créer une partition hautement évocatrice. L’amour, la trahison, l’espoir, le désespoir... tous ces sentiments sont incarnés musicalement avec force dans l’orchestration méticuleuse et inventive du maestro. Un bel di vedremo, l’aria nostalgique, optimiste et pleine d’espoir de Cio-Cio-San, est l’apothéose de tout l’opéra et l’un des solos pour soprano les plus inspirés du catalogue.

Quand Madama Butterfly a été joué la première fois à La Scala de Milan le 17 février 1904, il a reçu un accueil étonnamment mauvais. Après plusieurs modifications de Puccini, la seconde première, qui a remporté un succès immense à Brescia le 28 mai 1904, a permis à Madama Butterfly de trouver sa place légitime parmi les meilleures œuvres de l’opéra.




image Teatro del Maggio Fiorentino / Michele Monasta