Opera Tickets Italy

Gran Teatro La Fenice


Platea B, € 264
Platea A, € 240
Palco laterale-parapetto Ordine 2, € 180
Palco laterale-parapetto Ordine 1, € 180
Loggione, € 96



La fille du régiment, Opéra de G. Donizetti

La fille du régiment, Opéra de G. Donizetti

La fructueuse période française de Gaetano Donizetti a atteint l’un de ses sommets avec La Fille du régiment, un opéra-comique créé à la Salle de la Bourse de l’Opéra-Comique de Paris le 11 février 1840. Malgré le léger agacement de la presse face à la domination apparemment totale du compositeur italien sur les théâtres parisiens et les fausses notes d’un ténor qui a presque fait dérailler la première de l’opéra, l’œuvre a rapidement gagné sa vitesse de croisière et s’est taillé une place dans le répertoire lyrique. Donizetti produira plus tard une version italienne un peu modifiée, mais l’opéra d’origine en langue française reste plus populaire. Cette saison, le Gran Teatro La Fenice de Venise présente une production de La Fille du régiment qui brille de toute la joie et vivacité de l’original bien-aimé.

Le livret de l’opéra, écrit par Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et de Jean-François Bayard, possède assez d’effets mélodramatiques et d’humour pour captiver les spectateurs. Il raconte l’histoire de Marie, une orpheline de guerre qui a été adoptée et élevée par le 21e régiment de l’armée française. Adulte, Marie devient la cantinière du régiment durant les guerres napoléoniennes. Elle fait la connaissance et tombe amoureuse de Tonio, un Tyrolien fait prisonnier par le régiment avant d’être gracié par le sergent Sulpice, chef de l’armée et figure paternelle pour Marie. Une rencontre avec la marquise de Berkenfield renverse brusquement le monde de la jeune femme : se pensant orpheline, elle découvre être la nièce de cette dame de la noblesse. Sur l’invitation de la marquise, Marie réapproprie ses racines aristocratiques et adopte la vie d’une demoiselle de la cour.

La Fille du régiment ne serait toutefois pas un chef-d’œuvre de Donizetti sans quelques revirements de situation de plus et tout un tas de situations humoristiques et de mélodies mémorables. Alors que Marie et Tonio s’adaptent à leur nouvelle relation et que la marquise est forcée de révéler d’autres secrets de famille, de fantastiques arias et duos s’enchaînent. Tendez l’oreille pour le morceau phare du ténor, Ah ! Mes amis, quel jour de fête !, et ses neuf contre-ut.




image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera