Opera Tickets Italy

Gran Teatro La Fenice


Platea B, € 456
Platea A, € 349
Palco laterale-parapetto , € 180
Galleria, € 132
Loggione, € 108



Falstaff, Opéra de G. Verdi

Falstaff, Opéra de G. Verdi

Après des dizaines d’années à la barre de l’opéra italien, Giuseppe Verdi s’était en grande partie retiré de la scène lorsque l’envie lui est venue de connaître le succès une dernière fois. Âgé alors de 80 ans, le maestro ne voulait prendre aucun risque et s’est plutôt tourné vers une source fidèle : son propre héros, William Shakespeare. Déterminé à s’essayer à nouveau à la comédie, genre dans lequel il avait échoué au tout début de sa carrière, Verdi a recruté Arrigo Boito pour écrire un livret italien basé sur Les Joyeuses Commères de Windsor et des éléments supplémentaires provenant d’Henri IV, première et deuxième parties. C’est ainsi que Falstaff est né. Sa première le 9 février 1893 au Teatro alla Scala de Milan est un triomphe que Verdi n’avait plus connu depuis longtemps. À partir de ce jour, cet opéra s’est rapidement imposé et est parti en tournée en Italie et au-delà de ses frontières. Cette saison, le Gran Teatro La Fenice de Venise accueille à nouveau ce joyau sur sa scène.

L’œuvre suit les aventures comiques de Sir John Falstaff, un chevalier obèse, sans le sou et imbu de sa personne. Lorsqu’il est forcé de faire face à sa solitude et à la faillite imminente, il élabore un plan astucieux pour séduire deux femmes mariées et mettre la main sur leur fortune. Néanmoins, à peine Falstaff tente de mettre en place ses machinations que celles-ci s’avèrent terriblement mal préparées et évidentes. Ses cibles, qui ont rapidement vent de ses véritables intentions et qui sont amusées de sa stupidité, retournent invariablement son plan contre lui et trouvent de nouvelles façons de le démasquer et de l’humilier. Malgré ses échecs répétés, Falstaff ne perd cependant jamais une once de sa confiance en lui, ce qui garantit que le public rira de lui jusqu’à la fin.

Assister à une représentation de Falstaff est une magnifique occasion de voir l’approche créative de Verdi évoluer à nouveau. Au lieu de grandes arias mémorables, cet opéra abonde de mélodies qui portent la sensibilité caractéristique du compositeur sans sa grandiloquence. Cette tactique légèrement plus subtile permet à Verdi de s’inventer un nouveau langage musical, qui reste fidèle au style de comédie de Shakespeare et qui ne manquera pas de faire de cette production au Gran Teatro La Fenice de Venise un succès.




image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera