Opera Tickets Italy




    Berio / Beethoven, Alpesh Chauhan

    Berio / Beethoven, Alpesh Chauhan

    Le chef d’orchestre britannique Alpesh Chauhan a entamé sa carrière en tant que violoncelliste, mais en jouant avec le CBSO Youth Orchestra, il s’est vu ouvrir les portes de la direction d’orchestre. Après plusieurs master class, il a obtenu son diplôme de chef d’orchestre au Royal Northern College of Music. Ses engagements internationaux comprennent le Düsseldorfer Symphoniker, où il intervient comme chef principal invité, l’Orchestre symphonique écossais de la BBC, où il est chef d’orchestre associé, et la Birmingham Opera Company, qui a la chance de le compter comme directeur musical. Au Teatro Malibran de Venise, Chauhan dirige l’orchestre de La Fenice dans deux œuvres très différentes mais similairement captivantes. Rendering de Luciano Berio impressionne par sa qualité néoclassique. La Symphonie n°5 en ut mineur, op. 67 de Ludwig van Beethoven lui succède dans toute sa gloire bien méritée et mène la représentation à un finale grandiloquent.

    Luciano Berio a basé son œuvre Rendering sur la Symphonie n°10 inachevée de Franz Schubert. Bien qu’il ait conservé toutes les parties originales de Schubert, le compositeur italien souhaitait que Rendering soit une œuvre complète en tant que telle et pas simplement l’achèvement de la musique d'un autre. Une version en deux mouvements a été créée par l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam en 1989. Berio a ensuite ajouté un troisième mouvement en 1990, pour parvenir à la forme finale de Rendering. En suivant fidèlement la partition fragmentaire de Schubert et en ajoutant les segments manquants, il a conçu une toute nouvelle dimension musicale qui sonne avec audace et fraîcheur. Grâce à de multiples enregistrements et à des représentations régulières, Rendering reste une pièce culte.

    La Symphonie n°5 de Ludwig van Beethoven n’a pas vraiment besoin d’être présentée. Son fameux thème d’ouverture est connu à travers le monde et incarne parfaitement le titre de la symphonie, à savoir Symphonie du destin ou Schicksals-Sinfonie en allemand. Beethoven a commencé à ébaucher sa Cinquième Symphonie en 1804, mais d’autres projets n’ont cessé de le distraire les années qui ont suivi. Le compositeur a néanmoins trouvé le temps de terminer l’œuvre en 1808, parallèlement à la Symphonie n°6. Ces deux symphonies ont été créées lors d’une grande représentation sensationnelle le 22 décembre 1808 au Theater an der Wien de Vienne, qui comportait également un concerto pour piano et des extraits de la Messe en ut majeur de Beethoven.

    Au Teatro Malibran, ces chefs-d’œuvre de Berio et de Beethoven ne manquent pas d'impressionner, notamment grâce à la direction habile d’Alpesh Chauhan.




    image Teatro Malibran / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera