Opera Tickets Italy

Teatro dell'Opera di Roma


III (Poltrone di Platea), € 180



Turandot, Opéra de G. Puccini

Turandot, Opéra de G. Puccini

Giacomo Puccini meurt tragiquement d’un cancer de la gorge avant de pouvoir terminer la partition de Turandot, son ultime chef-d’œuvre et l’un des opéras les plus aimés du catalogue. La tâche de conclure l’acte III en s’appuyant sur les indications du maestro revient à son élève Franco Alfano. Lors de la première au Teatro alla Scalla de Milan le 25 avril 1926, le chef d’orchestre Arturo Toscanini interrompt l’opéra à l’endroit précis où la partition originale de Puccini s’achève, faisant ainsi entrer cette représentation dans l’histoire. Cette saison, le Teatro Costanzi de Rome amène encore une fois sur sa scène un diamant étincelant de la couronne de l'opéra.

Puccini et ses librettistes Giuseppe Adami et Renato Simoni basent l’histoire de Turandot sur la pièce homonyme de Carlo Gozzi. Le dramaturge italien s’était inspiré lui-même de la légende asiatique de Turandot, princesse au cœur de pierre qui pose à ses prétendants d’impossibles énigmes et les exécute lorsqu’ils ne parviennent pas à les résoudre. Le prince Calaf décide de donner une leçon à la cruelle jeune femme. Il répond correctement à toutes ses questions et lui lance un défi à son tour : si elle trouve son vrai nom avant l’aube, elle est libre de ne pas l’épouser et de le tuer à la place. Calaf remportera-t-il ce pari sur l’amour et fera-t-il fondre le cœur glacé de Turandot ?

Malgré la progression de sa maladie, Puccini met une quantité incroyable d’énergie créatrice et de joie dans la partition de Turandot. Grâce à ses connaissances sur l’Extrême-Orient acquises lors de la composition de Madama Butterfly, le maestro joue sans effort avec les langages musicaux orientaux et occidentaux. Le profil mélodique de Turandot est donc merveilleusement éclectique et impressionniste. Puccini utilise des nuances et harmonies pour dépeindre des récits complexes qui font avancer l’intrigue. L’opéra contient également l’une de ses réalisations suprêmes, l’aria Nessun dorma du prince Calaf, considérée largement comme le pinacle des solos pour ténor. Turandot à l’Opéra de Rome vous offre un voyage musical inoubliable.




image Римский оперный театр / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma