Opera Tickets Italy

Teatro dell'Opera di Roma


III (Poltrone di Platea), € 180



I Puritani, Opéra de V. Bellini

I Puritani, Opéra de V. Bellini

Vincenzo Bellini nous a quittés trop jeune à l’âge de 33 ans, mais il nous a laissé un bon nombre de merveilleux opéras. Les Puritains (I Puritani) est son chef-d’œuvre ultime, qu’il a créé à Paris au Théâtre-Italien le 24 janvier 1835. Durant la première, le public parisien devient fou d’enthousiasme et d’approbation et offre à Bellini une grande réussite finale avant son décès prématuré, survenu plus tard la même année. La scène du Teatro dell’Opera di Roma accueille cette saison Les Puritains et apporte son intrigue politique et son action au rythme effréné au public de Rome.

À l’été de 1833, Bellini débarque à Paris avec l’intention de poursuivre rapidement son voyage, mais la ville le charme tant qu’il y reste plus d’un an au-delà du temps qu’il avait prévu. La culture de salon et les nombreux événements musicaux de la grande capitale européenne conviennent à son caractère curieux et sociable. Au début de l’année 1834 lui parvient une commande du Théâtre-Italien. Peu après, le compositeur italien s’associe au comte Carlo Pepoli pour adapter la pièce historique Têtes Rondes et Cavaliers de Jacques-François Ancelot et de Saintine à la scène lyrique. La tâche s’avère ardue pour Pepoli qui n’a jamais écrit de livret. Bellini se retrouve donc à travailler à la fois sur le texte et sur la musique des Puritains. Malgré ces difficultés créatives, l’œuvre finale connaît un succès retentissant et durable.

Le sujet des Puritains est la guerre civile anglaise du XVIIe siècle et le conflit entre les puritains et les royalistes. Sur fond de scènes de combat politique, un triangle amoureux se forme entre Lord Arturo Talbo de la faction des royalistes, le puritain Sir Riccardo Forth et Elvira, la fille de Lord Gualtiero Valton. Alors que les hommes opposent leurs ambitions politiques et personnelles et semblent traiter le cœur de la jeune femme comme une marchandise, Elvira sombre lentement dans la folie à l’idée d’être séparée de son unique et véritable amour au milieu de cette révolte violente. La musique de Bellini et les vers de Pepoli présentent un exemple peu courant de fermes déclarations politiques, qui étaient autrement une rareté, surtout pour le compositeur. Cette saison, le Teatro Costanzi de Rome met en scène cette œuvre exceptionnelle tirée du répertoire court mais puissant de Bellini.




image Римский оперный театр / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma