Opera Tickets Italy

Teatro dell'Opera di Roma


Pas disponible



La Belle au bois dormant, P. I. Tchaïkovsky

La Belle au bois dormant, P. I. Tchaïkovsky

Les trois ballets de Tchaïkovsky sont des joyaux du genre, chacun à leur façon. Le compositeur russe est largement reconnu pour avoir élevé la composition pour la danse à des niveaux inégalés. Cette saison, le public du Teatro dell’Opera di Roma appréciera la musicalité unique du deuxième ballet de Tchaïkovsky, La Belle au bois dormant.

Bien que ses œuvres pour le monde de la danse soient vénérés universellement de nos jours, Tchaïkovsky n’a pas toujours été considéré comme un virtuose du ballet. Sa première tentative, Le Lac des cygnes, était une œuvre au succès mitigé à l’époque de sa première, et le compositeur a mis plus d’une décennie avant de se réessayer au genre. Néanmoins, lorsqu’une commande pour un nouveau ballet lui a été adressée, le maestro l’a acceptée avec enthousiasme.

Ivan Vsevolojski, le directeur des Théâtres impériaux, a recruté Tchaïkovsky pour composer une musique basée sur La Belle au bois dormant, le conte de fées classique de Charles Perrault. L’interprétation de Vsevolojski incluait des éléments tirés de la version du conte écrite par les frères Grimm, ainsi que beaucoup d’autres personnages fantastiques, comme le Chat botté, Cendrillon, l’Oiseau bleu, le Petit Chaperon rouge et le Loup, parmi d’autres.

Clairement inspiré par les thèmes des contes de fées, Tchaïkovsky a produit une partition riche et enjouée en peu de temps. Il a travaillé en étroite collaboration avec le légendaire chorégraphe du ballet impérial Marius Petipa, dont les instructions précises et les exigences strictes ont dirigé les efforts compositionnels du maestro. La Belle au bois dormant a été créé le 15 janvier 1890 au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, récoltant des critiques extrêmement positives.

L'intrigue suit fidèlement le conte de fées classique et se concentre sur la lutte du bien contre le mal entre la Fée des Lilas et la méchante Carabosse, alors qu’une jeune princesse vient de naître et est la victime d’un mauvais sort : elle est vouée à se piquer le doigt sur un fuseau et à tomber dans un sommeil de 100 ans le jour de son 16e anniversaire. Le prince charmant lève le sort par un vrai baiser d’amour et le nouveau couple s’unit lors d’un mariage magique, auquel sont invités bien d’autres personnages bien-aimés.

La Belle au bois dormant est souvent proclamée comme la partition pour ballet la plus parfaite de Tchaïkovksy, dans le sens où la musique et la danse sont en totale harmonie. Le compositeur s’est imposé une retenue musicale, un grand écart par rapport aux airs dramatiques du Lac des cygnes, tout en livrant des mélodies imaginatives et mémorables. Parmi elles, la valse de l’acte I est un morceau intemporel favori du public et un classique de Tchaïkovsky.

Le conte fantastique et la musique évocatrice de La Belle au bois dormant opèrent leur magie sur la scène du Teatro Costanzi, l’opéra de Rome, cette saison.




image Римский оперный театр / Silvia Lelli / Teatro dell'Opera di Roma