Opera Tickets Italy

Thermes de Caracalla


Poltronissima, € 120
Settore A, € 90
Settore B, € 66
Settore C, € 48



Carmen, Opéra de G. Bizet

Carmen, Opéra de G. Bizet

Aujourd'hui, Carmen est universellement reconnu comme l’un des meilleurs opéras. Malheureusement, son compositeur Georges Bizet n’a pas vécu assez longtemps pour assister à son triomphe. Il succombe à une maladie cardiaque seulement trois mois après la première très critiquée qui s’est tenue à l’Opéra-Comique de Paris le 3 mars 1875. Carmen a toutefois prouvé sa valeur immense et montera cette saison sur la scène des Thermes de Caracalla à Rome !

Lorsqu'il reçoit la commande de l’Opéra-Comique, Georges Bizet décide que le genre a besoin d’un peu de fraîcheur. Ainsi, au lieu d’aborder les sujets bourgeois habituels, il engage les librettistes Henri Meilhac et Ludovic Halévy pour adapter à la scène la nouvelle homonyme de Prosper Mérimée et mettre en lumière les strates inférieures de la société. Le réalisme cru et la charge sexuelle ardente de l’histoire ont laissé la grande bourgeoisie parisienne moraliste sous le choc.

Carmen nous embarque dans la Séville des années 1820, un décor que la musique de Bizet a recréé et réinventé avec brio bien que le compositeur n’ait jamais visité l’Espagne de sa vie. L’héroïne est une belle tsigane qui fume des cigares, se bagarre, use de ses charmes pour se tirer de tous les tracas et vit pleinement chaque moment.

Carmen s’interpose dans la romance entre le soldat José et sa fiancée Micaëla, causant des problèmes personnels et professionnels pour les deux jeunes gens avant de laisser tomber José sans pitié et d’avoir une liaison avec le toréador Escamillo. Le cœur brisé, José finit par confronter Carmen et, face à ses rejets répétés, la poignarde à mort.

L’accent mis par l’intrigue sur le sexe, la misogynie, les bohémiens, les contrebandiers et d’autres personnages véreux provenant des bas-fonds de la société ne convenait pas aux critiques prudes de l’époque, mais aucun n’osait dénigrer la partition fantastique de Bizet, même au moment de sa première. Après avoir effectué des recherches approfondies, le compositeur français a intégré des éléments de la musique orientale et folklorique espagnole pour créer une ambiance musicale unique et immédiatement reconnaissable qui alimente la popularité éternelle de Carmen.

Déjà dans son prélude, Bizet inclut les thèmes bien connus, liés par un motif chromatique obstiné, comme pour nous rappeler le pouvoir inébranlable du destin. Les mélodies des rôles principaux sont les fenêtres de leur âme :  les célèbres arias de Carmen, telles que la habanera L’amour est un oiseau rebelle ou la séguedille Près des remparts de Séville révèlent et développent magnifiquement sa personnalité, de même que la Chanson du toréador virile interprétée par Escamillo ou le duo tout en douceur entre José et Micaëla, Ma mère, je la vois. Le spectacle brut et intemporel de Carmen revient à la vie sur la scène des Terme di Caracalla.




image Terme di Caracalla / Photo by C.M. Falsini